A C B V V    : “Restons informés !"

LE COUVOIR DE CERVELOUP ET LE LISIER

CONSEIL MUNICIPAL DU 18/05/17

Débat du Conseil sur l'extension du poulailler au Couvoir de Cerveloup.

Suite à ce débat, plusieurs points ont retenu notre attention :

  • La porcherie actuelle est aux normes et n'émet pas de nuisances olfactives.
  • Le nouveau bâtiment du poulailler sera aux normes et sera équipé d'un laveur d'air qui doit être testé.
  • Pour que le permis de construire soit accordé la Mairie de Vourey demande en contre-partie que les anciennes structures soient équipées du même système de filtration afin d'éliminer toutes les mauvaises odeurs.
  • Il n'y aura pas de deuxième silo de stockage du lisier car la période d'épandage de celui-ci a été étendue.
  • Des mouchards vont être installés pour contrôler que le stockage et l'épandage respectent bien la législation qui est devenue beaucoup plus sévère.

Le Pays Voironnais instruit et la Mairie décide.

La séance levée, nous avons soulevé le problème de la nappe phréatique qui se trouve 3 à 4 m au-dessous des terres arrosées par le lisier : l'eau est contrôlée régulièrement.

Nous avons aussi souligné que le Pays Voironnais pourrait faire preuve de cohérence et d'intelligence en favorisant l'installation d'une usine de méthanisation : recycler les matières fécales pour produire de l'énergie gaz ce qui créera de l'emploi, éliminera les risques et désagréments de l'épandage, participera à la bonne image de notre communauté de communes.

EPANDAGE NON CONFORME

Le lundi 29 mai 2017, nous avons constaté l'épandage de lisier sur le terrain contigu à la cuve à lisier ; il s'est réalisé sans utilisation de la griffe d'enfouissement immédiat et sur un sol dur. Il faisait très chaud et l'odeur était insupportable.

Pour preuve, nous avons pris une photo à 18 h 50'13''.

Nous avons contacté madame le Maire par téléphone et lui avons transmis la photo. Madame le Maire  s'est chargée d'informer  "le Couvoir de Cerveloup ".

Nous tenons à faire remarquer que monsieur DORNE a fait des efforts en fermant le portail d'accès et la trappe du chapiteau.

Cependant cet épandage n'a pas respecté la procédure : c'est une infraction avérée qui doit être sanctionnée comme le prévoit la loi.

Nous demandons à connaître le cahier des charges pour cette activité, afin d'être objectifs dans nos démarches et nos écrits.

HISTORIQUE DE LA CUVE À LISIER

Sur le Vivre à Vourey de janvier 2010, nous apprenons qu'un permis de construire a été accordé :

COUVOIR DE CERVELOUP, 400 route de Cerveloup, pour une cuve à lisier.

Sur le Vivre à Vourey de juin 2010, on peut lire :

Bassin à lisier: L’activité du couvoir de Cerveloup est l’élevage d’animaux dans des locaux totalement stériles comme des salles blanches qui nécessitent des lavages à grande eau. Ces eaux sont actuellement é́pandues toutes les semaines. Les travaux effectueés à la demande de la direction de l’Agriculture et des services vétérinaires consistent dans la construction d’une cuve à lisier d’environ 1 200 m3 dans la plaine. Cette fosse permettra le stockage de six mois d’effluents afin d’épandre les lisiers pendant les périodes favorables, sur des terrains qui s’y prêtent. La commission urbanisme a suivi ce dossier et a notamment obtenu que ce bassin soit végétalisé et qu’une haie soit plantée le long de la route pour une meilleure intégration paysagère (CM du 13/01/10).

Elle a été construite sans enquête de voisinage, ni affichage d'un panneau de déclaration de construction sur le site .

JANVIER 2010

Comme le montre la photo prise le 1er janvier 2004 à 15h21, la cuve n'était pas couverte, ni clôturée. Une première mobilisation des habitants a été nécessaire pour l'obtenir.

Durant l'hiver 2012/2013, le chapiteau s'est effondré sous le poids de la neige, et il a fallu plusieurs mois avant la mise en place d'un nouveau chapiteau.

Le 9 septembre 2016, suite à une recrudescence des odeurs durant l'été 2016, nous avons écrit une lettre à la direction du " Couvoir de Cerveloup ". Nous avons eu une réponse le 16 septembre  avec promesse de nous informer.

Le 28 septembre 2016, nous avons en retour fait un nouveau courrier signé par les habitants du Champ de la Dame établissant un constat des nuisances. Pas de réponse.

Nous avons rencontré  madame Le Maire pour lui expliquer nos difficultés.

Afin d'avoir des réponses à nos questions, nous avons demandé à consulter le cahier des charges : non accordé à ce jour.

INFORMATION odeurs.vourey@gmail.com

Le texte ci-après est le contenu exact d'un mail transmis par odeurs.vourey@gmail.com

Seule la présentation a été modifiée pour plus de lisibilité.

Message du 10/06/17 17:30 

Objet : Informations du Couvoir de Cerveloup

Bonjour,

Monsieur Lefournier, directeur du Couvoir de Cerveloup, nous communique les informations suivantes.

Le bâtiment "porc", à recyclage intégral, passe à une étape indispensable d'entretien.

Suite à un impératif de changement de laveur, le bâtiment sera sans filtre durant une semaine, le temps de sécher les éléments à changer.

A la suite de cela, des techniciens extérieurs procéderont au changement des pièces et mettront en route le système de nouveau "étanche".

Aussi, plus que jamais, il est nécessaire de noter les dates et heures de perception des odeurs. 

Nous risquons de percevoir des odeurs différentes!

Ces notes, documents de référence transmis à Monsieur Charles Vaubon indiquent votre implication et votre gêne, alors que leur absence montre une certaine indifférence sur le sujet.

D'autre part, le nouveau laveur expérimental sera finalisé sur le bâtiment P3 (Poule n˚3) par les mêmes techniciens. 

Une visite sera organisée à la suite de cela.

Enfin, un essai différent sera réalisé par l'injection d'un nouveau produit test dans des effluents aériens.

Indépendamment de ceci, une réunion s'est déroulée sur le sujet des transports en présence d'élus, des dirigeants du Couvoir et du Pays Voironnais. 

Il semblerait que ce problème soit global et ne concerne pas que les transports du Couvoir. Une étude serait en cours sur le sujet.

Cordialement, Stéphane Judith

VISITE DU COUVOIR DE CERVELOUP

Le 21 juillet 2017, sur l’invitation de Mme Fabienne BLACHOT-MINASSIAN Maire de VOUREY, notre Vice-Président, Mr Jean-Yves MERMET BOUVIER, a assisté à la visite du Couvoir de Cerveloup organisée par son Directeur, Mr LEFOURNIER.

Etaient présents pour cette visite :

  • Mme Fabienne BLACHOT-MINASSIAN, Maire de VOUREY.
  • Mme Virginie REYNAUD-DULAURIER Conseillère Municipale.
  • Mr Jean-Louis PINTO-SUAREZ. Conseiller Municipal.
  • Mr Stéphane JUDITH.
  • Mr Jean-Yves MERMET-BOUVIER Vice-Président ACBVV.
  • Mr LEFOURNIER nous a amené à la station de lavage d’air d’un bâtiment. 

Ce laveur est opérationnel et donne de bons résultats olfactifs.

Nous sommes restés environ 30 mn sous la chaleur du 21 Juillet entre 11H et 12H à proximité du refoulement de ce laveur sans ressentir d’odeurs particulières. 

Le problème des odeurs est visiblement réglé. Il reste encore un problème technique d’équilibrage d’air, une solution semble être trouvée.

Mr LEFOURNIER nous a indiqué que le budget est validé pour équiper les autres bâtiments existants. 

Quasiment chaque fin de journée se produit un phénomène aérologique naturel dû au relief et aux courants thermiques du soir. Un courant d’air descendant irrigue le contre bas du Couvoir. Mr LEFOURNIER connaît bien cette «brise du soir» et le maximum est fait pour en limiter les effets.

Nous avons vu l’installation récente de brumisation sur plusieurs dizaines de mètres et les plantations côté sud du Couvoir pour limiter ce courant d’air et filtrer les odeurs.

INFORMATIONS SUR L'ÉPANDAGE

Le Couvoir de Cerveloup a investi dans un équipement pour l’épandage. 

Cette machine est équipée de griffes pour enterrer et limiter au maximum les dégagements d’odeurs.

Suivant le type d’épandage et pour respecter les habitations à proximité, une réglementation existe et impose des distances minimum et des délais d’enfouissements maximums.

Mr LEFOURNIER et la Mairie de VOUREY sont conscients de la gêne ressentie et le maximum est fait pour obtenir de la part de l’agriculteur, Mr DORNE, la fermeture systématique du chapiteau et un épandage dans les meilleures conditions.

Nous remercions Mme Fabienne BLACHOT-MINASSIANT pour cette invitation et Mr LEFOURNIER pour cette visite et ces informations.

INCIDENTS SUR LES CUVES A LISIER DU COUVOIR

odeurs.vourey@gmail.com

Nous relayons ici les deux mails que M. Marc LEFOURNIER a envoyé à odeurs.vourey@gmail.com

Leur présentation a été modifiée pour plus de lisibilité mais leur contenu a été préservé.

Message du vendredi 4 août 2017 07:39 

Objet : lisier

Bonjour Monsieur,

Pour information, nous avons eu un problème hier matin.

La fosse du P1/P2 a débordé un petit peu pour une raison indéterminée pour le moment, juste avant qu’Eric Dorne pompe cette fosse.

Cet incident  a fait qu’une odeur désagréable s'est dégagée toute la journée d'hier, incommodant notamment notre voisin immédiat.

Nous avons passé notre après-midi à nettoyer l'endroit.

Il a été demandé à Eric de pomper 2 fois par semaine cette fosse en attendant de savoir pourquoi cet incident s'est produit.

Cordialement

Marc LE FOURNIER

Message du lundi 7 août 2017 16:41 

Objet : lisier

Bonjour Monsieur, 

Je vous transmets comme info que finalement nous n'avons pas attendu la fin de l'année pour curer nos fosses, suite aux problèmes évoqués dans notre précédent mail. 

Nous le faisons cette semaine. 

Cela engendre des odeurs particulièrement désagréables mais c'est pour le bien de tous.

Cordialement

Marc LE FOURNIER

ENTRETIEN AVEC M. LEFOURNIER DU LUNDI 2 OCTOBRE 2017

Ce lundi 14h00, nous sommes allés, Jean-Yves et moi, rencontrer M. LEFOURNIER au Couvoir de Cerveloup. Nous lui avons transmis Les doléances et les questions que certains Voureysiens nous ont communiquées.Le transport, le stockage et l'épandage du lisier sont assurés par M. DORNE qui est payé comme prestataire.

Le transport : les riverains des quartiers du Moulin et de La Fontaine Ronde ont adressé un courrier à l'attention de la Mairie ; ils se plaignent de dégradations, de mauvaises odeurs et de vitesse excessive.

 Exceptionnellement le tracteur vient récupérer du lisier pour l'injecter directement dans le sol : il est donc alors équipé de la griffe d'épandage ce qui explique les odeurs. La citerne est étanche. Les livraisons au Couvoir se font par des chauffeurs étrangers équipés de GPS voiture qui leur indique à tors la route de Rives qui traverse Vourey.

Le stockage : la cuve à lisier possède une trappe qui est souvent ouverte et le portail d'accès au site n'est pas toujours fermé (problème de sécurité).

La trappe permet de déversement du lisier dans la cuve : il est donc nécessaire de l'ouvrir à ce moment-là mais doit être fermée le reste du temps (le pompage ne peut se faire par celle-ci). 

Le portail est un élément de sécurisation du site et ne peut être ouvert que lors de la présence de M. DORNE.

L'épandage : de nombreuses plaintes ont été formulées contre les mauvaises odeurs lorsque M. DORNE n'utilise pas la griffe prévue à cet usage. Des questions se posent sur la pollution éventuelle de la nappe phréatique.

L'épandage sans griffe est légal mais une herse doit être passée dans un délai de 24h maxi. Si avec l'utilisation de la griffe l'opération prend plus de temps, elle provoque moins de gêne et respecte la qualité de vie des Voureysiens. La qualité de l'eau est contrôlée régulièrement et le lisier issu du Couvoir correspond aux normes de l'agriculture bio.M. LEFOURNIER s'engage à parler à M. DORNE et à lui faire prendre conscience que son comportement pose problème et crée des tensions sur le village ; il nous informera des résultats de son entretien avec lui.

Lettre pétition adressée à la Mairie

SIGNALER UN PROBLÈME AVEC LE LISIER  -> ICI

Tableau récapitulatif des constats pour la période du 04/06/17 au 25/08/17

RÉUNION AU COUVOIR DE CERVELOUP DU 28/11/2017

Présents  :

  • Groupe  : Mr Charles VAUBON représentant les familles impacté par les odeurs du couvoir de Cerveloup, Françoise BON, Michel TIRARD-COLLET, Patrick GODFRIN, Adeline RUDAZ, Alain GERBERT GAILLARD, Nicolas MENOUX, Stéphane JUDITH.
  • Association ACBVV  : Claude GUILLERMIN, Jean-Yves MERMET-BOUVIER, Jacques MAURIN, Françoise MAURIN.
  • Dauphiné Libéré : Marine LANGEVIN  journaliste, Pierre BLUNAT Voureysien et correspondant.

Nous avons été reçus par Mr LEFOURNIER, Directeur du Couvoir de Cerveloup.

Nous avons rendez-vous à 18H ce 28 novembre 2017 et malgré la nuit, le froid et la pluie,  nous avons fait le tour du site de Cerveloup avant de nous réunir dans une salle pour aborder les problèmes.

La construction du nouveau bâtiment P7 «  œufs  » et du bâtiment de stockage nourriture avance. La fin des travaux est prévue pour mars 2018.

Le nouveau bâtiment «  œufs  » sera livré équipé avec 6 laveurs d’air. 

La solution, 1 laveur par sortie d’air pour limiter les problèmes d’équilibrage d’air et conserver une surpression dans les bâtiments.

Mr LEFOURNIER nous précise qu’à la mise en service des laveurs d’air un délai de 15 jours de fonctionnement est nécessaire avant que le laveur soit réellement efficace contre les odeurs. Ce délai incompressible est dû au temps de développement des bactéries qui œuvrent dans les laveurs.

Ces laveurs seront généralisés sur tous les bâtiments existants. Mr LEFOURNIER ne nous donne pas de dates pour les mises en services et nous explique la complexité de cette technologie. 

Nous pensons que tous les bâtiments seront équipés 2ème semestre 2018.

Pour rappel, les bâtiments sont nettoyés 2 fois par semaine. Le lisier produit par les déjections des animaux et les eaux de lavage sont collectés dans des fosses couvertes à proximité des chaque bâtiment. Les fosses sont curées et vidées chaque Jeudi et le contenu ainsi récupéré est évacué dans la cuve de la plaine. 

Nous rappelons à Mr LEFOURNIER notre proposition faite lors de notre précédente visite en juillet 2017 de réinjecter les évents de la tonne (cuve de transport) directement dans les fosses de stockage pendant le curage pour limiter la diffusion des mauvaises odeurs. Un tuyau souple assurant cet échange d’air entre la tonne et la fosse. 

Notre proposition n’a pas été adoptée.

Pour lutter contre les odeurs ressenties en contre-bas du Couvoir, une haie persistante haute, de type lauriers a déjà été plantée. A la fin des travaux en cours, cette haie sera prolongée de part et d’autre de la haie existante. En outre, l’emplacement de ces 2 nouveaux bâtiments devrait limiter les «  courants  d’air descendant le coteau.  »

STOCKAGE ET ÉPANDAGES DANS LA PLAINE

Mr LEFOURNIER rappelle qu’il est soumis à une demande d’enregistrement de l’exploitation au titre des ICPE. 

A ce titre il dispose d’un plan d’épandage correspondant à la production de lisier de l’exploitation. Ces épandages répondent aux normes strictes de dosage suivant la période, le type de cultures et les distances par rapport aux habitations et aux ruisseaux.

La capacité de stockage de lisier dans la plaine est conforme à la règlementation des ICPE.

D’une manière générale Mr LEFOURNIER constate que l’année 2017 a généré moins de gêne olfactive que les années précédentes.

Nous remercions Mr LEFOURNIER pour cette visite et ces explications. Nous prenons rendez-vous pour le printemps 2018.

COMPLÉMENT AU COMPTE RENDU DU RENDEZ-VOUS DU 28/11/2017

Après renseignements, nous apportons quelques informations complémentaires  :

L’épandage est contractualisé auprès de 7 exploitations agricoles. 

D’une part, 64.71ha + 7.87ha + 12.96ha + 28.37ha + 3.97ha = 117.88ha en Agriculture Biologique.

D’autre part, 57.71ha + 17ha = 74.71ha en agriculture conventionnelle.

Ces 7 exploitations ayant des parcelles sur 9 communes de la vallée de l’Isère, VOUREY, TULLINS, VEUREY-VOROISE, VOREPPE, MOIRANS, LE FONTANIL-CORNILLON, POLIENAS, ST QUENTIN SUR ISERE et ST ETIENNE DE CROSSEY. 

Aucune de ces parcelles n’est considérée comme territoire remarquable.

A noter que le lisier issu de cet élevage utilisant peu de produits vétérinaires bénéficie du label «  Agriculture biologique  ».

Après consultation du dossier d’enregistrement ICPE, nous constatons que :

La fosse de stockage de 1500m3 est couverte pour  limiter les risques d’accidents et pour limiter la production des gaz à effet de serre. 

A ce sujet, nous avons préconisé à Mr LEFOURNIER d’équiper l’accès à la trappe d’une passerelle avec escaliers et de mettre en place un système simple d’élastiques ou sandows pour maintenir la trappe fermée comme l’exige la norme en ce domaine.

Dans ce même esprit nous avons préconisé de motoriser le portail d’accès au site. Cette motorisation doit assurer la fermeture automatique du portail. Le site de la fosse de stockage ne disposant pas du réseau d’électricité, cette motorisation peut être alimentée par un panneau photovoltaïque (ensemble disponible dans le commerce.)

Nous constatons que le dossier d’enregistrement ICPE mentionne que les épandages seront réalisés avec une tonne équipée d’enfouisseurs.

Nous remercions par avance Mr LEFOURNIER pour sa diligence à faire respecter cet engagement pris lors de notre rendez-vous et sur la demande d’enregistrement «  INSTALLATION CLASSEE POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT, Rubrique N° 2011-2  » 

ENGAGEMENT PRIS PAR Mr LEFOURNIER

Extrait du mail en date du 08 mars 2018 14h31 :

Je veux cependant rester constructif en portant à votre connaissance le fait que nous avons commandé un cône de pompage que nous allons faire installer sur la cuve afin de l’utiliser comme système de remplissage.

Non seulement nous remplirons la cuve sous la croûte mais cela nous permettra de fermer complètement la toile de la cuve.

Nous remercions Mr LEFOURNIER pour son investissement dans ce dossier et pour sa volonté de réduire au maximum les nuisances liées à son activité.

Copyright © 2017 - ACBVV 

Copyright © 2017 - ACBVV